Mai et juin sont les mois à essaims

Pendant les mois de mai et de juin, les colonies d’abeilles atteignent leur apogée. Il n’est pas rare que les plus fortes ruches abritent des populations de 60 à 70.000 ouvrières ! Même si le phénomène reste encore mal connu, cette surpopulation est sans doute une des causes de l’essaimage.

Par une journée chaude et calme, la reine des abeilles va prendre son envol à la tête d’une bonne moitié de sa colonie – donc de quelques dizaines de milliers d’individus. C’est de cette façon que les abeilles se reproduisent et partent à la conquête de nouveaux territoires. Plus la reine est jeune, plus l’essaim pourra s’éloigner de son rucher d’origine. Et s’il trouve votre jardin accueillant, c’est peut-être chez vous que ce peuple de butineuses fera une petite halte…

L’atterrissage d’un essaim d’abeilles est un des phénomènes les plus beaux et les plus impressionnants que nous offre la nature. En vol, l’essaim forme un véritable nuage dont les déplacements sont parfaitement coordonnés. Un peu comme si les abeilles obéissaient toutes aux mêmes ordres. Et une fois un perchoir repéré, il ne faut que quelques minutes pour que toute cette masse s’y rassemble et forme une belle grappe. Les milliers de bourdonnements s’entendent aussi d’assez loin et inspirent, forcément, un peu de crainte.

Un essaim, c’est précieux

Pourtant, les essaims d’abeilles sont rarement agressifs (cela peut changer s’ils sont installés depuis plusieurs jours). Mais le mieux, de toute façon, est de confier le destin de vos petites squatteuses ailées à des spécialistes.

A Namur, les apiculteurs travaillent la main dans la main avec les pompiers qui disposent d’une liste de numéros de téléphone à appeler en cas de besoin. Tout ce que vous avez à faire, c’est donc de prévenir les hommes du feu et d’attendre que l’apiculteur bénévole vous contacte, pour fixer le moment de sa visite.

Si l’essaim est relativement accessible, l’opération de récupération ne dure pas plus d’une heure. Il suffit que la reine entre dans le récipient utilisé par l’apiculteur pour récolter la grappe d’abeilles – généralement une de ces vieilles ruches en paille – pour que tout le reste de la colonie suive.

A notre époque, où l’on parle beaucoup du dépérissement des abeilles, un essaim est précieux pour les apiculteurs. Et puis, il faut se souvenir que les abeilles sont des animaux protégés.

Infos :

Service Nature et Espaces verts : 0800/935.62 (numéro gratuit)