15 moutons rustiques à la Citadelle de Namur !

Les pentes abruptes de la Citadelle et ses fossés sont des milieux qui doivent être régulièrement entretenus afin d’éviter une recolonisation rapide par le taillis.

Ces milieux se prêtent particulièrement bien à une expérience de gestion par du bétail rustique. La nature des parcelles à entretenir a conduit la Ville de Namur, en 2003, à se tourner vers la race ovine.

C’est donc un troupeau d’une quinzaine de moutons descendant d’une vieille race wallonne, les « ardennais roux », qui ont pris leur quartier d’été sur la Citadelle de Namur. Une tondeuse écologique et économique pour la Ville de Namur. Mais aussi un joli spectacle "100% nature" pour les visiteurs et les promeneurs.

Un projet collaboratif depuis 16 ans déjà !

Ce projet est conduit par différents services et Départements de la Ville de Namur (service Citadelle, service Nature et Espaces verts).

Le Centre des Technologies Agronomiques (C.T.A.) met à disposition le troupeau durant la saison estivale : introduits courant du mois d’avril, les moutons retournent hiverner au C.T.A. à partir du mois d’octobre quand la végétation ne pousse plus significativement.

Un suivi vétérinaire est assuré pour le cheptel durant sa présence à la Citadelle.

L’entretien des terrains par le pâturage, tout un concept !



L’éco-pâturage est une technique qui consiste à faire paître des animaux pour conserver des espaces naturels sans devoir défricher par engins mécanique. Il offre plusieurs avantages : il permet une gestion écologique des espaces verts, il est également moins onéreux que le fauchage mécanique, il permet l’entretien de zones inaccessibles par des machines et il contribue au développement de la biodiversité.

Focus sur cette race rustique

Le mouton ardennais roux est peu exigeant pour se nourrir. Très résistant aux parasites et aux maladies, il est bien adapté aux conditions climatiques difficiles.

Sa tête et ses pattes sont de couleur rousse et la laine est de couleur beige sans tâches. Certains béliers présentent des cornes.

Le saviez-vous ? C’est en Ardenne que l’Ardennais roux a vu le jour. Autrefois présent en gigantesques troupeaux dans les vastes étendues de landes et de bruyères, l’Ardennais roux a connu une forte régression suite à l’abandon du mouton pour les bovins et à la plantation d’épicéa.