Actualités

Découvrez sur cette page l'ensemble de nos actualités :

Le Gouvernement wallon vient de désigner Namur comme une des "Communes Maya" de Wallonie. L’objectif poursuivi est d’inciter les Villes et Communes wallonnes à soutenir l’apiculture sur leur territoire et à maintenir ou à restaurer une biodiversité favorable aux insectes pollinisateurs, dont l’abeille.

"Commune Maya", Namur l’est, à vrai dire, depuis un moment déjà, ou peu s’en faut. Cela fait des années que la Ville privilégie les plantes mellifères dans sa politique de plantation et de fleurissement des espaces verts et des rues du grand Namur.

La berce du Caucase est une plante qui peut occasionner de graves brûlures vu la sève qu’elle contient. Invasive, elle se multiplie facilement. Comment identifier la berce du Caucase? Comment s’en débarrasser ? Nous avons rencontré Vincent Pierard, responsable du suivi des plantes invasives au sein du service Espaces verts.

Bien qu’elle paraisse inoffensive au premier abord, il n’en est rien. La berce du Caucase est une plante invasive particulièrement toxique et dangereuse

La Ville de Namur a conçu quatre jardins à thèmes, dont le dernier en date, le jardin des petits fruits, est situé à Wépion. Chacun d’eux vous propose un concept à part entière, souvent inédit. L’occasion de découvrir des plantes parfois inconnues tout en assurant leur pérennisation, mais aussi, pourquoi pas, s’inspirer çà et là d’idées d’aménagements à réaliser chez soi.

 

Le Jardin des petits fruits, le Jardin des deux Tours (d’inspiration médiévale), le Jardin des Senteurs et le Jardin des plantes à couleurs. Quatre concepts, quatre pôles éco-touristiques à découvrir.

Apprécié par ses riverains mais relativement méconnu à Namur, le parc des Ramiers accueillera l’un des trois concerts estivaux proposés par la Ville de Namur, de même qu’une promenade guidée. L’occasion de se pencher sur cette zone de détente et de loisirs, au cœur de Bouge.

 

Le patrimoine des parcs namurois s’avère particulièrement éclectique. Là où certains parcs disposent de nombreux bancs aux détours des allées, d'autres affichent un look 100% "verdure"...

Vu leur apparence sympathique, on peut être tenté de nourrir les bernaches sur les chemins de halage. Pourtant, cette pratique est à proscrire, tant les désagréments provoqués par cette espèce invasive sont nombreux. Non seulement les bernaches nuisent à la faune indigène, mais elles peuvent occasionner des dégâts et de la pollution par endroits. Le point dans cet article...

La bernache du Canada figure sur la "liste noire" de la Plate-forme belge sur la Biodiversité. Et pour cause : le physique gracieux de cet animal n’occulte pas les désagréments de sa présence sur le territoire de la Haute-Meuse, et notamment la région de Namur.

Après le "Jardin des plantes à couleurs", le "Jardin des Senteurs" et le jardin médiéval des "Deux Tours", la Ville de Namur vient d'inaugurer une nouvelle attraction éco-touristique. Le "Jardin des petits fruits"est une référence didactique et pédagogique en la matière. Il a tout naturellement été implanté à Wépion, la "cité de la fraise".

 

Les amateurs de jardins à thèmes ont pu mesurer l’intérêt éco-touristique de Namur, qui compte déjà trois écrins de marque. La Ville de Namur complète cette palette d’écrins verts esthétiques eouvrant son "Jardin des petits fruits". Un superbe jardin, installé judicieusement à Wépion, cité de la fraise.

Image: Dreamstime.com | (c) Ian Maclellan

Début de l’année, la Ville de Namur et son Echevinat de l’Environnement proposaient un concours de photos digitales sur le thème de la nature. Proclamés ce 8 mai 2011 à l’occasion de la journée « portes ouvertes » du service Espaces verts, voici les gagnants.

 

Découvrez ci-après les 10 images lauréates du concours, ainsi que les noms de leurs auteurs. A noter que certains de ces photographes, amateurs ou professionnels, sont les auteurs de plusieurs photographies lauréates.

A Namur, 2011 sera "récup" ! Ce concept n’est pas neuf mais revient aujourd’hui en force. Pour vous aider à devenir un as de la récup’ et à développer des comportements "éco-consommateurs", l’Echevinat de l’Environnement de la Ville de Namur organise des ateliers récup tout au long de cette année, dont l’un sera consacré à la construction de nichoirs à insectes.

 

D’autres ateliers seront proposés tout au long de l’année. Pour décrocher votre sésame, il suffit de participer au concours en cliquant sur ce lien.

Le Conseil communal de Namur s’est prononcé le 24 janvier 2011 en faveur du classement en réserves intégrales de 10,3 hectares de forêts, dont la Ville est propriétaire.

Afin de renforcer les initiatives visant à promouvoir la gestion durable, la préservation et le développement des forêts sur le plan mondial, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution proclamant 2011 « Année internationale de la forêt ». La Ville de Namur a décidé de s’engager pleinement dans cette thématique en poursuivant des actions déjà menées ou entamées et en développant de nouvelles initiatives.

En collaboration avec le Service public fédéral Santé publique, Protection de la Chaîne alimentaire et Environnement et avec le soutien de nombreux partenaires, l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique veut donner vie à notre planète et lance un grand appel à tous pour s’engager en faveur de la biodiversité. L’Echevinat de l’Environnement de la Ville de Namur soutient cette campagne.

"Je ne tue pas d’animaux (en évitant le recours inutile aux insecticides)", "Je plante un arbre ou une haie", "Je composte", "J’installe une toiture verte",… La campagne « Je donne vie à ma planète » permet à tout citoyen de s’engager à effectuer une action en faveur de la biodiversité.