Actualités

Découvrez sur cette page l'ensemble de nos actualités :

La grande bourse d’échange des plantes, le Verdure Troc, se déroulera le dimanche 6 mai 2012, en même temps que la Journée Portes ouvertes du service des Espaces verts de la Ville de Namur. Le moment est venu d’y penser.

D’ici au mois de mai, vous avez quelques mois pour préparer des jeunes plantes à échanger et la saison hivernale est propice. C’est, en effet, pendant cette période de dormance des végétaux que l’on peut opérer et multiplier les plantes de son jardin et de ses jardinières.

Namur compte un petit jardin de plus et il est consacré à la vigne. Un choix qui ne doit rien au hasard, puisque cet espace vert s’étend à l’angle de l’avenue des Vignes et de la rue des Fraisiers, à Belgrade.

Le service des Espaces verts de la Ville de Namur a conçu et a aménagé avec les moyens disponibles, à deux ou trois équipements près, un espace communal à l’abandon – il était débroussaillé une ou deux fois par an – pour le transformer en agréable aire de repos et de détente et en petite vitrine de la viticulture.

A Namur, la Nature n’est jamais très loin. La Culture non plus. « Histoires naturelles », nouvel ouvrage édité par la Ville de Namur, est le fruit de la rencontre de deux écrivains et d’un photographe avec quelques belles curiosités naturelles namuroises.

Longtemps, Nature et Culture ont été opposés. Comme l’inné à l’acquis, la civilisation au monde sauvage.

Sur les hauteurs de Wépion, une ASBL propose de découvrir la nature au cours des saisons. Les fruits, abondamment cultivés dans ce grand « Jardin animé » servent de fil conducteur à des formations destinées aux enfants, mais aussi à leurs parents ou grands-parents.

« Généralement, quand les enfants découvrent la grande prairie, on ne peut plus les tenir. Ils n’ont pas tous les jours autant d’espace pour s’ébattre », constate, amusé, Didier Tierens, le président de l’ASBL Le Jardin animé

La Journée de l’Arbre, ce 27 novembre, a remporté un beau succès. Des milliers de plants ont été distribués gratuitement. En vedette, les essences mellifères. Pour assurer leur reprise, voici 10 conseils à suivre.

C’est Daniel Preudhomme, Contremaître en chef du Service des Espaces verts de la Ville de Namur qui nous a confié ses trucs de professionnel. On peut lui faire confiance, il a quelques milliers de plantations d’arbres à son actif.

C’est le moment de réaliser les travaux d’automne au jardin. Car c’est maintenant que se réalisent les semis, les boutures et les plantations qui embelliront vos parterres dès le mois d’avril. Et il est déjà temps de penser au prochain Verdure Troc. Suivez les conseils de Daniel Preudhomme, contremaître en chef des Espaces verts de la Ville.

Dans les serres du service "Espaces verts", les bulbes arrivent par sacs entiers ces jours-ci. Tulipes, narcisses, jacinthes feront leur apparition dès que les températures se radouciront, en mars ou en avril, et c’est maintenant qu’il faut penser à les mettre en place.

Dans le cadre de la Quinzaine de la Nature et plus particulièrement du Marché aux Anciennes variétés, l’Echevinat de l’Environnement vient d’éditer une brochure concernant les fruits secs comestibles de chez nous.

Découvrez leurs bienfaits, leur culture et leurs utilisations culinaires

Placer dans votre jardin un noyer, un noisetier, un châtaigner ou un amendier aux côtés des classiques pommiers et poiriers, c'est la garantie qu'ils vous apportent des saveurs oubliées et le plaisir d'observer un nouvel équilibre dans votre petit coin de nature. En effet, les fruits secs constituent une importante source de nourriture pour notre faune sauvage: écureuils, geais, corbeaux … ils sont essentiels dans la constitution des réserves qui leur permettront de passer l'hiver. Leurs fruits vous rappelleront peut-être des souvenirs d'enfance: maraudes en famille ou réalisations culinaires!

Le Gouvernement wallon vient de désigner Namur comme une des "Communes Maya" de Wallonie. L’objectif poursuivi est d’inciter les Villes et Communes wallonnes à soutenir l’apiculture sur leur territoire et à maintenir ou à restaurer une biodiversité favorable aux insectes pollinisateurs, dont l’abeille.

"Commune Maya", Namur l’est, à vrai dire, depuis un moment déjà, ou peu s’en faut. Cela fait des années que la Ville privilégie les plantes mellifères dans sa politique de plantation et de fleurissement des espaces verts et des rues du grand Namur.

La berce du Caucase est une plante qui peut occasionner de graves brûlures vu la sève qu’elle contient. Invasive, elle se multiplie facilement. Comment identifier la berce du Caucase? Comment s’en débarrasser ? Nous avons rencontré Vincent Pierard, responsable du suivi des plantes invasives au sein du service Espaces verts.

Bien qu’elle paraisse inoffensive au premier abord, il n’en est rien. La berce du Caucase est une plante invasive particulièrement toxique et dangereuse

La Ville de Namur a conçu quatre jardins à thèmes, dont le dernier en date, le jardin des petits fruits, est situé à Wépion. Chacun d’eux vous propose un concept à part entière, souvent inédit. L’occasion de découvrir des plantes parfois inconnues tout en assurant leur pérennisation, mais aussi, pourquoi pas, s’inspirer çà et là d’idées d’aménagements à réaliser chez soi.

 

Le Jardin des petits fruits, le Jardin des deux Tours (d’inspiration médiévale), le Jardin des Senteurs et le Jardin des plantes à couleurs. Quatre concepts, quatre pôles éco-touristiques à découvrir.